mardi 27 mars 2012

1 Québécois sur 4 ne veut pas acquérir de nouvelles connaissances en finances personnelles

Un sondage Omnibus CROP pour le compte de l'Autorité des marchés financiers a dévoilé les principales raisons pour lesquelles les Québécois pourraient décider d'acquérir de nouvelles connaissances en finances personnelles.

Mais avant de vous dévoiler les principales raisons, je souligne que parmi les choix proposés, les répondants pouvaient opter pour "Il n'y a vraiment rien pour le moment qui me motiverait à acquérir de nouvelles connaissances en finances personnelles". Ce fut l'un des choix les plus populaires avec 26 % des répondants.  Un Québécois sur quatre n'aurait donc aucun intérêt pour acquérir de nouvelles connaissances en finances personnelles.  Faut-il s'en inquiéter? Je vous laisse commenter et y aller de votre propre interprétation.

Parmi ceux qui sont significativement plus nombreux à indiquer leur total désintérêt, on retrouve :

- les 55 ans et plus ( (37 %)
- les diplômés du secondaire/métiers (32 %)
- les francophones (29 %)
- les inactifs sur le marché du travail (40 %)
- les plus faibles revenus, 40 000$ et moins (30 %)

Les deux premières raisons pour acquérir de nouvelles connaissances sont :

- La crainte de ne pas avoir assez d'argent à la retraite ou pour un grand projet (27 %)
- L'envie de devenir un consommateur plus avisé (24 %)






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire